ADORATION EUCHARISTIQUE (SA VALEUR)

Publicado en por P. Silvio Moreno, IVE

ADORATION EUCHARISTIQUE (SA VALEUR)

En ce Dimanche de la Fete Dieu, nous fêtons le sacrement de l'Eucharistie d’une façon particulière. Il est vrai que tous les dimanches nous célébrons l’Eucharistie. Mais aujourd’hui d’une façon très particulière nous voulons dire avec un grand amour et une grande dévotion merci à Dieu pour le don su Saint Sacrement.

Permettez-moi alors que, dans l’esprit de cette grande fête, je puisse partager avec vous quelques considérations sur un aspect de l’eucharistie très important mais souvent négligé : la valeur de l’adoration eucharistique. Bien sûr, chaque fois que nous célébrons la messe, nous adorons l’Eucharistie, mais ici je fais référence au culte eucharistique en dehors de la messe, plus particulièrement à l’adoration eucharistique. 

Effectivement, mes frères bien aimés, l’adoration eucharistique ou la visite au Saint-Sacrement, a une sacrée valeur pour nos vies de chrétiens et pour la vie de notre paroisse. Je vous donne un petit exemple. 

Un prêtre disait un soir, assez soucieux, au sacristain de son église : « Avez-vous remarqué le vieux barbu qui, chaque jour à midi, entre dans l'église et en ressort presque aussitôt? Je le surveille par la fenêtre du presbytère. Cela m'inquiète un peu car, dans l'église, il y a des objets de valeur. Tâchez un peu de le questionner ».

Dès le lendemain, le sacristain attendit notre visiteur et lui demanda :

- Dites donc, l'ami, qu'est-ce qui vous prend de venir ainsi dans l'église ?

- Je viens prier, dit calmement le vieillard.

- Allons donc ! Vous ne restez pas assez longtemps pour cela. Vous ne faites qu'aller jusqu'au tabernacle et vous repartez. Qu'est-ce que cela signifie ?

- C'est exact, répondit le pauvre vieux; moi, je ne sais pas faire une longue prière; alors je viens chaque jour à midi et au tabernacle je Lui dis tout simplement : "Jésus ! ... c'est Simon". C'est une petite prière, mais je sens qu'Il m'écoute.

Peu de temps après le vieux Simon fut renversé par un camion et soigné à l'hôpital.

- Vous avez toujours l'air heureux malgré vos malheurs, lui dit un jour une infirmière.

- Comment ne le serais-je pas ? Mais c'est grâce à mon visiteur.

- Votre visiteur ? reprit l'infirmière avec surprise, je n'en vois guère... et quand donc vient-il ?

- Tous les jours à midi, il se tient là, au pied de mon lit, et il me dit : "Simon... c'est Jésus!".

Soyons sur, Christ au tabernacle ou dans l’exposition pour l’adoration, il nous écoute toujours. Il est au milieu de nous. C’est la foi que nous le dit. Il est là et puisque le Christ Lui-même est présent dans le Sacrement de l’Autel, il faut l’honorer d’un culte d’adoration. La visite au très saint Sacrement est une preuve de gratitude, un signe d’amour et un devoir d’adoration envers le Christ, Notre Seigneur enseigne le Catéchisme de l'Eglise Catholique, 1418.

En effet, le Bienheureux Charles de Foucauld, très proche de nous, nous dit : « L’Eucharistie, ce n’est pas seulement la communion, le baiser de Jésus, le mariage de Jésus : c’est aussi le Tabernacle et l’Ostensoir, Jésus présent sur nos autels « tous les jours jusqu’à la consommation des siècles », vrai Emmanuel, « vrai Dieu avec nous », s’exposant à toute heure, sur toutes les parties de la terre, à nos regards, à notre adoration et à notre amour et changeant, par cette présence perpétuelle, la nuit de notre vie en une illumination délicieuse…" Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916), L’Evangile présenté aux pauvres.

Pour cela, mes frères, il faut considérer deux choses : Tout d’abord ne craignons pas d’affirmer : l’adoration au très Saint-Sacrement est le besoin de notre temps. « L’Eglise et le monde, disait Saint Jean Paul II, ont besoin du culte eucharistique ». Nous en sommes conscient et pour cela nous avons offert à notre paroisse et à notre communauté trois moments différents pour cet acte d’adoration : adoration eucharistique tous les jours de la semaine une heure par jour avant la messe. Un jour par semaine, le jeudi soir après la messe, adoration avec les jeunes. Et depuis quelques mois, avec l’autorisation de notre évêque, nous avons commencé avec l’adoration missionnaire une fois tous les 15 jours. Nous nous rendons avec le Saint-Sacrement, chez les jeunes les plus éloignés de notre paroisse, pour y faire un moment d’adoration et louange ensemble en priant pour eux-mêmes, pour les jeunes en difficultés et pour les vocations.

Deuxièmement, ne regardez pas comme du temps perdu les moments que vous passez devant le Saint-Sacrement; l’entretien eucharistique est fondamental pour notre vie : là vous ferez une expérience de paix que le monde ne peut vous donner. Là vous découvrirez l’amour de Jésus pour vous personnellement. C’est là que vous recevrez une force particulière pour supporter les difficultés de la vie. C’est que là que vous comprendrez que vous n’êtes pas seul dans cette vie. Là, nous pouvons parler avec Lui de tout. Nous pouvons lui soumettre nos questions, nos préoccupations, nos angoisses. Nos joies. Notre gratitude, nos déceptions, nos requêtes et nos espérances. Une femme me disait une fois : « Mon heure d’adoration est pour moi une nécessité. C’est là que j’établis mes priorités, aux pieds de Jésus ». Qu’est-ce que c’est beau d’établir nos priorités aux pieds de Jésus !

Jésus nous donne 24 heures par jour, soit 168 heures par semaine. De ces 168 heures, il nous invite à en passer une avec lui, une heure spécialement pour lui. Alors je vous pose la question : diriez-vous non à son invitation ? La réponse c’est une question d’amour. Je vous encourage donc mes frères à rendre visite régulièrement au Christ présent dans le Saint Sacrement de l’autel, car nous sommes tous appelés à demeurer de manière permanente en présence de Dieu, grâce à Celui qui reste avec nous jusqu'à la fin des temps.

Oui, Christ au tabernacle et dans l’Eucharistie est avec nous jusqu’à la fin des temps. Je vous en prie, ne le laissez pas seul ! Amen.  

 

P. Silvio Moreno, IVE

 

Etiquetado en Spiritualité

Comentar este post