PAS DE SAINTS DANS NOTRE EGLISE!

Publicado en por P. Silvio Moreno, IVE

PAS DE SAINTS DANS NOTRE EGLISE!

Par le Christ seul (pas de saints!), est l’un des cinq solas qui résument la croyance fondamentale des protestants selon laquelle le salut est en Christ seul, et que le Christ est le seul médiateur entre Dieu et l’homme.

Les protestants ont une fausse conception des rapports de l’âme avec Dieu. Tout se passe entre le croyant et Dieu, sans aucun intermédiaire. Pas de hiérarchie, pas de communion des saints. Le protestant est constamment illuminé intérieurement par le Saint-Esprit qui lui donne la conviction d’être dans le vrai : en matière religieuse, il n’y a pas d’autorité, pas d’intermédiaire, mais pleine liberté. La dévotion aux saints est impensable pour un protestant, et le culte de vénération rendu à la Très Sainte Vierge est quelque chose non seulement d’inutile mais de blasphématoire, dans la mesure où il signifierait aussi l’insuffisance de l’unique médiation du Christ.

Réponse à l'argument protestant...

L’Eglise catholique enseigne qu’il y a un seul Dieu, la Sainte Trinité : Père, Fils et Saint-Esprit, trois personnes divines en un seul Dieu. Jésus-Christ est la deuxième personne de la Sainte Trinité, vrai Dieu et vrai homme. Dieu seul est adoré et vénéré. Cette adoration ou ce culte, qui est donné à Dieu seul, est appelé « latrie ».

Les saints du ciel ne sont pas adorés, mais sont vénérés comme des saints hommes et femmes de Dieu dans le ciel. La vénération qui est donnée aux saints, et qui n’est pas l’adoration, est appelée « dulie ». La vénération donnée au plus grand de tous les saints, la mère de Dieu, est appelée « hyperdulie ». L’hyperdulie est vénération, pas adoration.

Il existe des raisons bibliques pour lesquelles l’Église catholique a toujours reconnu l’importance et la nécessité de la dévotion à la Vierge Marie. Elle est la nouvelle Eve, la nouvelle Arche, le vaisseau pur, la porte scellée, et la Mère de Dieu. Ne pas avoir sa dévotion est équivalent à un homme dans l’Ancien Testament qui refuserait de vénérer l’Arche de l’Alliance ou refuserait de marcher derrière elle pour une bataille.

Jésus est le seul médiateur entre Dieu et les hommes, disent les protestants, de sorte que vous ne pouvez pas inclure des saints ou des prières pour eux. Cette objection est fausse pour plusieurs raisons. Tout simplement parce que Jésus est certainement le seul médiateur mais cela ne veut pas dire que les autres n’aient pas de médiation dans le cadre d’une médiation en Christ. Par exemple, en Jean 10, 16 Jésus dit qu’Il est le seul et unique berger, mais il nomme Pierre pour paître ses brebis en Jean 21, 15-17. Saint Paul aux Éphésiens 4, 11 nous apprend aussi qu’il y a beaucoup de pasteurs ou bergers. Le fait est que ces « sous-bergers » font tous leurs travaux sous et par l’institution d’un seul et unique berger, Jésus-Christ.

Un autre exemple est que Jésus a dit qu’Il est le juge suprême. Nous lisons ceci dans Jean 9, 39 et dans beaucoup d’autres passages. Certains hommes de Dieu, cependant, agiront également en son nom en tant que juges dans le ciel, même des anges (1 Corinthiens 6, 2 ; Matthieu 19, 28 et ailleurs). Oui, Jésus est l’unique médiateur, parce que le médiateur est celui qui unit l’homme à Dieu. Jésus seul l’a fait par sa passion, sa mort et sa résurrection (2 Cor 5, 18). Mais cela ne signifie pas que, dans l’unique médiation du Christ il n’y en ait pas d’autres qui participent à sa médiation. En fait, la Bible l’enseigne clairement.

Si la médiation unique de Jésus excluait les prières aux saints, elle exclurait également de demander à un homme ami de prier pour vous ou de vous prêcher, ou de vous imposer les mains. Il n’y a pas moyen de contourner la logique de cet argument. Car, lorsque vous demandez à un ami de prier pour vous, au lieu d’aller directement à Jésus, vous demandez à une autre personne d’agir en tant que médiateur avec Jésus pour vous. C’est ce que les catholiques font quand ils prient les saints. Par conséquent, si les prières aux saints étaient exclues par la médiation unique de Jésus, alors demander aux autres de prier, de prêcher, ou d’imposer les mains est aussi bien définitivement exclu.

Non seulement la plupart des protestants acceptent le concept de demander aux autres de prier pour eux - contredisant ainsi leur rejet des prières aux saints - mais, dans le Nouveau Testament, saint Paul lui-même demande à plusieurs reprises des prières à d’autres : Romains 15, 30 : Je vous exhorte, mes frères, par Notre-Seigneur Jésus-Christ et par la charité du Saint-Esprit, à combattre avec moi, en adressant pour moi des prières à Dieu. Paul dit aussi à d’autres qu’il prie pour eux : Colossiens 1, 3 : Nous ne cessons de rendre grâces à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, dans nos prières pour vous. Paul dit même que les prières des autres offrent des cadeaux sur lui : 2 Corinthiens 1, 11 : surtout si vous-mêmes vous nous assistez aussi de vos prières, afin que ce bienfait, nous étant accordé en considération de beaucoup de personnes, soit aussi pour un grand nombre l'occasion de rendre grâces à notre sujet.

Le livre de l’Apocalypse nous donne également un aperçu de la façon dont les saints et leurs prières intercèdent pour les hommes : Apocalypse 8, 3-4 : Et un autre ange vint et se tint devant l’autel, ayant un encensoir d’or, et il lui fut donné beaucoup de parfums, afin qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or qui est devant le trône. Et la fumée de l’encens, qui est venue avec les prières des saints, monta devant Dieu de la main de l’ange. Apocalypse 5, 8 : ... les vieillards se prosternèrent devant l’agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints.

P. Silvio Moreno, IVE

Etiquetado en Saints, Contre les protestans

Para estar informado de los últimos artículos, suscríbase: