JEUDI SAINT DE LA CENE DU SEIGNEUR - JUDAS OU JEAN?

Publicado en por P. Silvio Moreno, IVE

JEUDI SAINT DE LA CENE DU SEIGNEUR - JUDAS OU JEAN?

Nous célébrons ce soir, chers frères et sœurs, l’un des mystères les plus intimes de la vie de Jésus : son dernier repas. Ce sont les dernières heures de la vie de Jésus. C’est maintenant qu’il commence doucement son agonie, sa souffrance… donc tous les gestes de Jésus sont parfaitement mesurés, tous les mots de Jésus, ce soir, sont parfaitement pensées.  

Au cours de cette eucharistie nous allons revivre exactement les mêmes moments de ce jeudi saint du dernier repas de Jésus… les lavements des pieds, le repas proprement dit et le chemin vers le jardin des oliviers.     

Mais, maintenant je voudrais que nous méditions ensemble trois différentes situations de la dernière cène auxquelles nous devons faire face. Ce sont trois situations qui nous interpellent très vivement :

La cène ce fut le moment d’une décision : Judas et Jean. Celui qui le trahit et celui qui l’aimait. Jésus avait donné la place de droite à Jean et celle de gauche à Judas, or le détail impressionnant c’est que la place privilégié dans la table était celle de gauche : la place de Judas. C’était un signe d’amitié spéciale. Il était donc un parfait hypocrite. Personne ne savait dans la salle ce qui allait faire Judas. Il simulait amour et loyauté. Seulement Jésus-Christ savait de cette hypocrisie mortelle. Alors une question nous vient à l’esprit. Elle n’est pas celle de savoir si je suis à gauche ou à droite de Jésus, elle consiste plutôt à « définir » mon rôle et ma personnalité : qui suis-je face à Jésus-amie, à Jésus Sauver ? Suis-je un Judas hypocrite ? On peut tromper les gens extérieurement mais nous ne pouvons jamais tromper le cœur de Jésus. Ou suis-je plutôt un Jean attiré seulement par l’amour de Jésus. Un Jean qui n’a pas peur de suivre Jésus jusqu’au calvaire, au pied de la croix.

 La cène ce fut le moment d’une institution : le grand sacrement de l’amour : l’eucharistie. Prenez et mangez-en tous, ceci est mon corps ! Prenez et buvez-en tous, ceci est mon sang ! Prenons conscience : chaque messe est la rénovation de la dernière cène de Jésus. La messe, l’eucharistie, l’hostie consacrée, le vin consacré, la communion, tout cela est réel et véritablement Jésus, son corps, son sang, son âme et sa divinité ! Ce ne pas de tout un festin. Ce n’est pas un anniversaire que l’on peut fêter avec des gâteux. C’est un repas-sacrifice ! Or, ce repas d’amour nous interpelle : ma vie face à Jésus-eucharistie ? Comment je vis quotidiennement ma dévotion eucharistique ? Suis-je conscient de la valeur de cette nourriture spirituelle ?

 La cène ce fut le moment d’une ordination : celles des apôtres. Faites ceci en mémoire de moi ! Les premiers prêtres du monde. Pour cela nous fêtons ce soir, comme l’a dit notre évêque pendant la messe chrismale, le don du sacerdoce catholique pour l’Eglise universelle. Ma vie face à Jésus – prêtre ?  Nous sommes appelés ce soir à renouveler en nous la conscience du don du sacerdoce. A réveiller dans nos consciences l’importance de prier, soutenir et aimer les prêtres. Malgré notre faiblesse et nos péchés, sans le prêtre il n’y a pas de messe. Sans le prêtre il n’y a pas de pardon des péchés…

Que nous accompagne et nous soutienne Marie, la Mère de Jean le disciple bien aimé, la Mère du Prêtre suprême et éternel : Jésus-Christ, notre Maître à qui soit la gloire et la puissance pour les siècles des siècles. Amen !   

P. Silvio Moreno, IVE  

Etiquetado en homélie

Para estar informado de los últimos artículos, suscríbase: