LA GRAINE DE MOUTARDE: EVANGELISATION ET SANCTIFICATION

Publicado en por P. Silvio Moreno, IVE

LA GRAINE DE MOUTARDE: EVANGELISATION ET SANCTIFICATION

Nous proposons, pour aujourd’hui, deux axes de méditation : celui de l’évangélisation, mystère de la parole qui se propage dans le monde ; celui de la sanctification, mystère de la parole qui croît dans notre propre vie.

1. Évangélisation

La première parabole nous rappelle qu’il y a des étapes mystérieuses dans la croissance de la foi. La semence est jetée dans l’âme de l’enfant : baptême, catéchisme, première communion, éducation chrétienne… Il faut parfois beaucoup de temps pour que cette semence arrive à maturation ; les fruits sont rarement palpables. Il nous faut semer inlassablement en ayant confiance en l’amour de Dieu pour chaque âme. Pas de découragement dans le travail d’évangélisation.

Arrive ensuite un moment décisif où la semence va porter du fruit. Alors se dévoile la vérité de la seconde parabole, le grain de moutarde : la disproportion totale entre ce que nous avons semé et le fruit qu’obtient le Christ.

  • Grâce à la parole d’une catéchiste, un jeune prend conscience de sa vocation sacerdotale ;
  • grâce à une parole glissée en confession, un homme change totalement de vie ;
  • grâce à l’Eucharistie reçue attentivement, une conscience s’éveille ;
  • grâce à l’exemple d’une religieuse, l’espoir revient chez un jeune désespéré ou découragé.

Les moyens humains dont dispose l’Église sont toujours disproportionnés par rapport à la grandeur de sa mission. Mais c’est l’Esprit qui accomplit cette mission, Il déploie inlassablement sa puissance sans que nous la percevions. Pour cela l’Évangile nous invite à deux attitudes fondamentales : l’humilité et la confiance. Humilité, car nous ne sommes pas les maîtres de la vigne, mais seulement ses ouvriers. Confiance ensuite. Que nous dormions ou que nous veillons, l’œuvre de Dieu suit son cours. Le Christ est ressuscité, l’Esprit est à l’œuvre dans l’Église, le Père dirige l’histoire vers son achèvement : l’homme n’a pas à se demander si elle prospèrera ou non, car elle triomphera certainement. Même si nous ne le voyons pas, le Règne de Dieu est présent ; contre toute apparence, il s’étend ; son achèvement est dans les mains du Père. Confiance, abandon…

2. Sanctification

Deuxième aspect pour la croissance de la Parole : nos propres vies chrétiennes. La semence en nos âmes est la vie de grâce qui nous est donnée au baptême ; elle grandit par la lecture de la Parole, l’écoute de la prédication et la réception des sacrements ; l’eau qui la nourrit est la prière, tandis que la terre est la disposition du cœur ; mais c’est Dieu qui donne la croissance à travers le soleil de sa grâce.

Mais il faut être attentif parce qu’il y a une semence toute particulière que le Seigneur veut faire grandir dans notre cœur. Elle nous concerne tous : la Croix ! Cette souffrance qui accompagne le chemin de tout homme, nous sommes invités à la considérer comme une occasion de faire grandir le règne de Dieu en nous : « tout sarment qui porte du fruit, mon Père l’émonde afin qu’il en porte davantage » (Jn 15, 2). Saint Bernard disait :

« …Ne méprisons pas les souffrances, mes frères, c'est une semence bien modeste, mais il doit en sortir beaucoup de fruit. C'est une semence peut-être peu agréable au goût, à cause de son amertume, c'est peut-être le grain de sénevé ; mais ne considérons pas le dehors et l'apparence ; voyons en les vertus cachées. Souvenons-nous que les choses qui se voient sont temporelles, et que celles qu'on ne voit point sont éternelles (II Cor. IV, 18) ».

P. Silvio Moreno, IVE

Etiquetado en homélie

Para estar informado de los últimos artículos, suscríbase: