SCANDALES DANS L'EGLISE: QU'EN PENSEZ-VOUS?

Publicado en por P. Silvio Moreno, IVE

SCANDALES DANS L'EGLISE: QU'EN PENSEZ-VOUS?

Chers amis, depuis quelques semaines nous assistons à l’une de plus terribles crises spirituelles et morales de l’Eglise dans le monde : les scandales de pédophilie et d’homosexualité de la part des prêtres, évêques et cardinaux.

Sans vouloir rentrer dans les détails (délites commis il y a 70 ans, surtout aux EEUU) et sans vouloir en juger, il faut dire que toute cette triste situation semble-t-elle vouloir détruire et dénigrer l’Eglise. Mais cela n’arrivera jamais. Voilà pourquoi je vous propose quelques considérations qui pourront nous aider à surmonter cette crise avec foi, espérance et charité.  

D’abord, pourquoi ces péchés dans l’Eglise ? Trois peuvent être les causes parmi tant d’autres :

- Négligence et silence de la part des évêques face aux péchés des prêtres.

- Superficialité dans la formation et relaxation morale dans les séminaires.

- Pénétration du lobby gay (homosexualité) dans l’Eglise.     

Maintenant, nous chrétiens, que devons-nous faire ? Que devons-nous penser de tout cela ? Quatre considérations :

1. Savoir, d’abord, qu’il s’agit d’une intention explicite de la part du nouvel ordre mondiale (lobby gay, franc-maçonnerie, communisme, etc.) de vouloir détruire l’autorité morale de l’Eglise : les faits qui ont été dénoncés se sont passés il y a à peu près 60 ou 70 ans. La plus part de prêtres dénoncés sont déjà morts. Impossible de juger et donc impossible de savoir la vérité tout entière. Pourquoi donc publier cela aujourd’hui ? Parce que l’Eglise est encore la plus grande autorité morale au monde. Il faut donc faire taire l’Eglise en la dénigrant moralement et pouvoir ainsi imposer plus facilement les idéologies régnantes : liberté sexuelle, avortement, contraception, homosexualité, idéologie de genre, manipulation génétique, corruption politique et financière, etc., etc.

2. Il faut considérer toute la réalité de l’Eglise : c’est-à-dire voir la partie tout en regardant la totalité. Ainsi il faut considérer la réalité du péché dans l’Eglise, en effet, l’Eglise est composée de pécheurs. Nous avons une nature blessée par le péché originel. Oui, nous le savons bien, et nous devons lutter contre le péché. Mais l’Eglise est aussi composée par une multitude de saints, et les fruits de sainteté au long de toute l’histoire de l’Eglise supèrent largement la triste réalité des péchés scandaleux. Voilà pourquoi nous professons dans le Credo : l’Eglise « une, sainte, catholique, apostolique ». En effet, l’Eglise est sainte parce qu’elle procède de Dieu qui est saint, qui lui est fidèle et ne l’abandonne pas au pouvoir de la mort et du mal. Elle est sainte parce que son fondateur Jésus-Christ est saint et parce que ses principes sont saints.

En conséquence nous devons savoir prier et faire pénitence pour la conversion des pécheurs dans l’Eglise, spécialement pour ceux qui font plus de mal, mais également pour notre propre conversion. Seigneur Jésus ait pitié de moi, libère moi de la triste réalité du péché… aide-moi à vivre le joyeux chemin de la sainteté.

3. Tenir compte de ce qui disait le P. Pio di Pietrelcina (saint) : le démon s’efforcera en attaquer spécialement et les familles et le sacerdoce catholique. L’objectif du démon est donc clair : détruire la famille selon le plan de Dieu : si la famille éclate, la nation se détériore, et le but et le potentiel pour l’humanité s’effondre, sans oublier que la destruction de la famille traditionnelle a, comme cible véritable, la destruction de toute la moralité biblique et catholique.

Ainsi une fois détruite la famille il va détruire le sacerdoce qui nous réconcilie avec Dieu et qui nous nourrit de l’eucharistie. Disait le curé d’Ars : « Sans le prêtre, la mort et la passion de Notre-Seigneur ne serviraient de rien… C’est le prêtre qui continue l’œuvre de Rédemption, sur la terre… A quoi servirait une maison remplie d’or, si vous n’aviez personne pour ouvrir la porte ? Le prêtre a la clef des trésors célestes : c’est lui qui ouvre la porte ; il est l’économe du bon Dieu, l’administrateur de ses biens…. Laissez une paroisse vingt ans sans prêtre : on y adorera les bêtes… Le prêtre n’est pas prêtre pour lui… il est pour vous ».

En conséquence, il faut lutter plus que jamais pour maintenir l’idéal de la famille chrétienne : le mariage religieux, l’ouverture à la vie, l’éducation chrétienne des enfants, etc. Et il faut également beaucoup prier et se sacrifier pour les prêtres, pour leur sanctification, afin qu’ils puissent avoir la force et le courage de combattre la bataille contre le démon.       

4. Finalement, il faut toujours avoir dans l’esprit les paroles de Notre Seigneur à Pierre et aux apôtres : …les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre l’Eglise... et …moi je serais avec vous jusqu’à la fin de temps. La promesse de Jésus est infaillible. Christ est dans l’Eglise et l’Eglise est dans le Christ. De nombreuses âmes ont prédit ce que nous vivons maintenant, la passion de l’Église, la confusion morale que nous traversons. Mais quand tout sera humainement perdu, il y aura l’intervention du ciel, qui ramènera l’ordre et la paix. Une fois de plus, c’est Jésus qui ramènera le calme, comme il le fit sur le lac de Génésareth.

Conclusion : Premièrement soyons donc sereins et pleins de confiance. Regardons de façon surnaturelle le mal que nous vivons : combattons-le mais sachons que Dieu tire toujours du bien du mal commis par les hommes (saint Augustin). Deuxièmement renouvelons aussi notre foi dans l’Eglise : je crois à Pierre et son successeur le Pape ; je crois aux apôtres et leurs successeurs, les évêques ; je crois aux prêtres ; je crois à l’Eglise, une, sainte, catholique et apostolique : en elle je suis né, en elle je vis, à elle je donne ma vie, et en elle je veux mourir ! Amen.

P. Silvio Moreno, IVE

Etiquetado en Eglise, Actualités

Para estar informado de los últimos artículos, suscríbase: