LES DONS DES MAGES ET LA SOUMISSION AU CHRIST

Publicado en por P. Silvio Moreno, IVE

LES DONS DES MAGES ET LA SOUMISSION AU CHRIST

Les mages n’arrivaient pas les mains vides. Mais ce ne sont certainement pas des dons qui répondent aux nécessités premières ou quotidiennes. A ce moment-là, la sainte Famille aurait certainement eu davantage besoin de quelque chose d'autre que de l'encens et de la myrrhe, et même l'or ne pouvait pas lui être immédiatement utile. Ce geste implique une profonde signification : les Orientaux ne rendent guère visite à un supérieur sans lui offrir des présents de grande valeur. Ils apportaient donc ce que le pays avait de plus précieux. L’encens et la myrrhe sont en effet les principaux produits en Arabie. Aux présents, ils joignirent les hommages dus à un souverain et à un Dieu en ajoutant de l’or.

En effet le symbolisme de ces présents est si naturel qu’on ne s’étonne pas de le rencontrer chez les auteurs ecclésiastiques les plus anciens. Le poète Juventus disait : « ils offrent l’or, l’encens et la myrrhe, au roi, au Dieu, à l’homme ». Saint‘Irénée dit : « Ils offrent de la myrrhe à celui qui doit mourir ; de l’or à celui dont le règne n’a point de fin ; de l’encens au Dieu des juifs qui se manifeste maintenant aux Gentils ».

Certes, les mages, en offrant à Jésus ce que leur patrie avait de meilleur, n’y mettaient pas sans doute une intention aussi raffinée ; mais l’esprit de Dieu qui guidait leur main et celle de l’évangéliste à très bien pu vouloir nous suggérer ce sens figurait d’ailleurs présent tout au long de la tradition de l’Eglise.

1. L’encens, chez tous les peuples était réservé à la divinité et on ne l’offrait qu’avec une certaine parcimonie. Les Hébreux accompagnaient d’une oblation d’encens tous leurs sacrifices, sauf le sacrifice pour le péché ; ils en brulaient aussi deux fois par jour dans le sanctuaire, sur l’autel des parfums. L’encens était souvent utilisé par les prêtres du temple. C’est l’image donc du sacerdoce du Christ qui doit nous ouvrir le chemin vers Dieu. En latin on dit prêtre Pontifex qui veut dire celui qui construit un pont. Jésus-Christ et le seul prêtre et unique médiateur entre Dieu et les hommes. Pour cela tout autre chemin qui envisagerait une action salvifique de Dieu hors de l’unique médiation du Christ est contraire à la foi chrétienne et catholique. Christ c’est le grand prêtre de toute l’histoire de l’humanité.

2. La myrrhe était surtout employée à l’ensevelissement des morts. Les juifs en saupoudraient les cadavres ; les Egyptiens, pour embaumer les corps des riches, les bourraient de myrrhe, mêlée à d’autres substances. Donc c’est un cadeau pour quelqu’un qui doit mourir. Ceci annonce déjà la souffrance rédemptrice du Fils de Dieu. Jésus est venu dans le monde pour nous donner sa vie et sa mort. Il le seul et unique sauver des hommes qui par sa passion, sa mort et sa résurrection nous réconcilie avec Dieu.

3. L’or c’est le cadeau pour un Roi. En effet l’or qui est le roi des métaux est le plus indiqué pour le Roi des hommes. Le Christ fut l’homme né pour être Roi, mais pas un roi qui devait régner par la force violente mais par l’amour. Il ne devait pas régner non plus depuis un trône royal mais sur l’arbre de la croix.

Chers amis, Il est sûr donc que les mages reconnaissent dans ce petit enfant leur Roi et Seigneur. Ces dons en effet sont un acte de justice : ils sont donc un acte de soumission. Ils veulent dire qu’à partir de ce moment, les donateurs appartiennent au souverain et reconnaissent son autorité. La conséquence qui en découle est immédiate. Les mages ne peuvent plus poursuivre leur route, ils ne peuvent plus retourner chez Hérode, ils ne peuvent plus être alliés avec ce souverain puissant et cruel. Ils ont été conduits pour toujours sur la route de l’Enfant, celle qui leur fera négliger les grands et les puissants de ce monde et les conduira à Celui qui nous attend parmi les pauvres, la route de l’amour qui seule peut transformer le monde.

P. Silvio Moreno, IVE

 

Etiquetado en homélie, Spiritualité, Bible

Para estar informado de los últimos artículos, suscríbase: