CONTAGIER LA LUMIERE DU CHRIST AUTOUR DE NOUS

Publicado en por P. Silvio Moreno, IVE

CONTAGIER LA LUMIERE DU CHRIST AUTOUR DE NOUS

L’aveugle-né et la contagion de la lumière du Christ 

En ce temps-là, en sortant du Temple, Jésus vit sur son passage un homme aveugle de naissance. Ses disciples l’interrogèrent : « Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? » Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché. Mais c’était pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui. Aussi longtemps que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde». Cela dit, il cracha à terre et, avec la salive, il fit de la boue ; puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle, et lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé » – ce nom se traduit : Envoyé. L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait.

Ses voisins, et ceux qui l’avaient observé auparavant – car il était mendiant – dirent alors : « N’est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? » Les uns disaient : « C’est lui. » Les autres disaient: « Pas du tout, c’est quelqu’un qui lui ressemble. » Mais lui disait : « C’est bien moi. »

On l’amène aux pharisiens, lui, l’ancien aveugle. Or, c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux. À leur tour, les pharisiens lui demandaient comment il pouvait voir. Il leur répondit : « Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé, et je vois. » Parmi les pharisiens, certains disaient : « Cet homme-là n’est pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat. » D’autres disaient : « Comment un homme pécheur peut-il accomplir des signes pareils?» Ainsi donc ils étaient divisés. Alors ils s’adressent de nouveau à l’aveugle : « Et toi, que dis-tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux ? » Il dit : « C’est un prophète. » Ils répliquèrent : « Tu es tout entier dans le péché depuis ta naissance, et tu nous fais la leçon? » Et ils le jetèrent dehors.

Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors. Il le retrouva et lui dit : « Crois-tu au Fils de l’homme? » Il répondit : « Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ? » Jésus lui dit : « Tu le vois, et c’est lui qui te parle. » Il dit : « Je crois, Seigneur ! » Et il se prosterna devant lui. Jésus dit alors : « Je suis venu en ce monde pour rendre un jugement : que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles. »

Chers amis, ce miracle c’est un signe. Il nous interpelle sur la qualité de notre vie chrétienne.  

- La réalité très actuelle de l’aveuglement spirituel des chrétiens. « Je suis venu en ce monde pour rendre un jugement : que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles». L’ange qui parle à l’Eglise de Laodicée dans l’Apocalypse. Un chrétien peut devenir « aveugle » s’il ne fait pas de progrès spirituels et se complaît en lui-même. Un chrétien est « aveugle » lorsqu’il ne voit pas ses propres péchés et ses défauts personnels pour pouvoir se corriger et se convertir. Un chrétien est « aveugle » lorsqu’il est aussi habité par un esprit mondain qui veut tout banaliser et négocier (les commandements de Dieu, l’Enseignement de l’Eglise, les sacrements, etc.) et qui a peur de s’insérer dans la société avec un esprit chrétien.       

- Puisque le Christ est la seule véritable « lumière » du monde : il nous guérit de notre aveuglement. Il nous a guérit au jour de notre baptême, mais il nous guérit encore avec le sacrement de la réconciliation. Va te laver dit le Seigneur à l’aveugle. Dans ce sens et vue les circonstances actuelles, je vous rappelle les indications données par la Signature apostolique sur la confession en cas d’épidémie : « Là où les fidèles se trouvent dans l’impossibilité de recevoir l’absolution sacramentelle [voir le cas d’une épidémie par exemple], il est rappelé que la « contrition parfaite » [condition pour recevoir l’absolution] s’exprime par une sincère demande de pardon [et le détachement de tout péché] et par la ferme résolution de recourir à la confession sacramentelle dans les plus brefs délais. Les fidèles obtiennent dans ce cas le pardon des péchés, même mortels ».    

- Notre engagement : regarder toutes choses avec la « lumière » du Christ. Avoir une vision de foi, d’espérance et d’acceptation de la Providence divine sur tout ce qui nous arrive, peut importe qu’il s’agisse du négatif ou du positif. Savoir regarder les personnes et les choses avec les yeux de l’Evangile et de l’Enseignement de l’Eglise. Savoir irradier, « contagier », autour de nous une vision « lumineuse » (avec la lumière du Christ) des choses. Saint Thomas More, peu avant son martyre, console sa fille en lui disant : « Rien ne peut arriver que Dieu ne l’ait voulu. Or, tout ce qu’il veut, si mauvais que cela puisse nous paraitre, est cependant ce qu’il y a de meilleur pour nous ! ».

P. SILVIO MORENO, IVE 

depuis le confinement de sa maison    

 

Etiquetado en Actualités, homélie

Para estar informado de los últimos artículos, suscríbase: